En même temps

Titre:

Description :

En même temps

Gus­tave Ker­vern, Benoît Delé­pin                                                                                                                                                                                            Ad Vitam, actuel­le­ment en salles

Avec un titre repre­nant l’adage phare du can­di­dat Emma­nuel Macron lors des élec­tions pré­si­den­tielles de 2017, l’approche du nou­veau film de Gus­tave Ker­vern et Benoît Delé­pine ne pou­vait être que poli­tique. Les deux tru­blions nous font entrer dans l’univers impi­toyable d’une ville de pro­vince dont le maire, Didier Béquet (Jona­than Cohen), peine à cacher son racisme, sa miso­gy­nie et son machisme der­rière son éti­quette « droite divers extrême centre ». Le pro­jet phare de son man­dat est la créa­tion de « Citi­zen Park », une base de loi­sirs « éco­lo­gique » qui sent le green­wa­shing à plein nez (elle doit être éri­gée en lieu et place d’une forêt pri­maire…). Reste l’argument mas­sue de Béquet : les 200 emplois pour le ter­ri­toire que géné­re­rait le complexe.

Pour par­ve­nir à faire voter le pro­jet, Béquet n’a d’autre choix que de cour­ti­ser l’élu éco­lo­giste Pas­cal Moli­tor (Vincent Macaigne), espé­rant faire de lui sa cau­tion verte. Dans sa caté­go­rie, Moli­tor répond éga­le­ment à une belle série de cli­chés : mou, indé­cis, pleutre et, sur­tout, ter­ri­fié à l’idée que la moindre de ses déci­sions n’ait un impact sur la pla­nète – comme lorsqu’il confesse, mor­ti­fié, avoir ache­té une machine Nes­pres­so. Reste que l’édile, contrai­re­ment à Béquet, fait preuve d’une grande inté­gri­té, quitte à pas­ser pour un type assom­mant. Une employée de mai­rie lui assène même : « On s’amusait plus avec l’ancien maire ! Lui nous glis­sait un billet dès qu’il attri­buait un per­mis de construire ! »

À l’issue d’un dîner sans viande, Béquet et Moli­tor entendent scel­ler leur union par un der­nier verre dans un bar à hôtesses (bap­ti­sé le « FMI »). C’est là qu’ils seront vic­times d’une fausse escort girl, mais vraie mili­tante fémi­niste, qui va lit­té­ra­le­ment les « col­ler » l’un à l’autre. Toute la nuit, les deux élus vont devoir, tels deux sia­mois, tra­ver­ser la ville à la recherche d’un moyen pour se sépa­rer. Cette coha­bi­ta­tion for­cée ne sera pas sans impact sur leurs images, leurs rela­tions et leurs vies res­pec­tives, sachant que c’est le len­de­main matin que le pro­jet « Citi­zen Park » doit être voté…

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


À pro­pos

Depuis 1932, Urba­nisme est le creu­set d’une réflexion per­ma­nente et de dis­cus­sions fécondes sur les enjeux sociaux, cultu­rels, ter­ri­to­riaux de la pro­duc­tion urbaine. La revue a tra­ver­sé les époques en réaf­fir­mant constam­ment l’originalité de sa ligne édi­to­riale et la qua­li­té de ses conte­nus, par le dia­logue entre cher­cheurs, opé­ra­teurs et déci­deurs, avec des regards pluriels.


CONTACT

01 45 45 45 00