Les faux-semblants de la mobilité durable

Titre:

Description :

Les faux-semblants de la mobilité durable

Hélène Rei­gner
et Thier­ry Bre­nac (dir.) Éd. de la Sor­bonne, 2021, 288 pages, 20 euros

Voi­ci un ouvrage col­lec­tif qui ne devrait pas man­quer d’alimenter des polé­miques : abor­der les mobi­li­tés durables – trans­ports en com­mun (en site propre) et mobi­li­tés dites douces ou alter­na­tives – sous l’angle des risques sociaux et envi­ron­ne­men­taux qu’elles repré­sentent va néces­sai­re­ment inter­pel­ler leurs nom­breux partisans.

Extrê­me­ment bien construit, il expose les para­digmes éco­no­miques et res­sorts poli­tiques de la mobi­li­té durable, puis leurs consé­quences en matière de per­for­mance et sécu­ri­té des dépla­ce­ments, enfin leurs consé­quences sur la trans­for­ma­tion des espaces et des pra­tiques. Le constat glo­bal est pour le moins miti­gé, il des­sine une nou­velle ligne de ségré­ga­tion sociale et ter­ri­to­riale dont les causes s’enracinent dans les inco­hé­rences et contra­dic­tions des poli­tiques locales.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


À pro­pos

Depuis 1932, Urba­nisme est le creu­set d’une réflexion per­ma­nente et de dis­cus­sions fécondes sur les enjeux sociaux, cultu­rels, ter­ri­to­riaux de la pro­duc­tion urbaine. La revue a tra­ver­sé les époques en réaf­fir­mant constam­ment l’originalité de sa ligne édi­to­riale et la qua­li­té de ses conte­nus, par le dia­logue entre cher­cheurs, opé­ra­teurs et déci­deurs, avec des regards pluriels.


CONTACT

01 45 45 45 00