Pyrénées Une histoire environnementale du tourisme

Titre:

Description :

Pyrénées Une histoire environnementale du tourisme

Steve Hagi­mont
Champ Val­lon, 2022, 376 pages, 26 euros

Cette somme pro­pose une vision très ori­gi­nale de l’histoire du tou­risme par le prisme envi­ron­ne­men­tal et en se foca­li­sant sur l’exemple du mas­sif pyré­néen. Une triple dimen­sion (his­toire, envi­ron­ne­ment, ter­ri­toire) qui explique toute la richesse du tra­vail de Steve Hagi­mont, maître de confé­rences en his­toire contem­po­raine à l’université de Ver­sailles-Saint-Quen­tin, qui déve­loppe dans son ouvrage, Pyré­nées. Une his­toire envi­ron­ne­men­tale du tou­risme, une mise en pers­pec­tive cri­tique du déve­lop­pe­ment tou­ris­tique pyré­néen, du ther­ma­lisme aux sports d’hiver.

Par­tant des pre­mières formes de l’aménagement tou­ris­tique de l’environnement pyré­néen – à tra­vers une « mise en mar­ché » de la nature et de son « authen­ti­ci­té » qui remonte au xviiie siècle –, l’historien explique que ce déve­lop­pe­ment éco­no­mique pro­gres­sif d’un ter­ri­toire mon­ta­gneux aux res­sources natu­relles excep­tion­nelles (diver­si­té de la faune et de la flore, esthé­tique des pay­sages, ampleur des pano­ra­mas, calme des lacs et vigueur des tor­rents, bien­faits des eaux, du cli­mat et de la lumière…) trouve sa source dans l’éveil sen­so­riel et intel­lec­tuel sus­ci­té par la contem­pla­tion des pre­miers « tou­ristes » issus des élites natio­nales et étran­gères. Cette fré­quen­ta­tion crois­sante du mas­sif pyré­néen va deve­nir une somme de res­sources éco­no­miques que vont s’attacher à faire fruc­ti­fier les pro­mo­teurs du tou­risme, en éten­dant la mar­chan­di­sa­tion du monde aux espaces mêmes qui per­mettent d’y échapper.

Tout l’intérêt de la démarche intel­lec­tuelle de Steve Hagi­mont est en défi­ni­tive d’initier, de façon très neuve, une his­toire envi­ron­ne­men­tale, mais aus­si sociale et éco­no­mique, d’un ter­ri­toire tou­ris­tique envi­sa­gé comme un véri­table « démons­tra­teur » de ser­vices offerts aux tou­ristes à par­tir du xixe siècle, tel un espace pion­nier du tou­risme mon­dial. Ain­si, le tou­risme – dont l’importance cultu­relle, éco­no­mique et poli­tique est trop sou­vent négli­gée selon l’historien –, éclaire-t-il dans l’exemple pyré­néen l’attitude ambi­va­lente des socié­tés contem­po­raines face à la nature, entre fas­ci­na­tion et appro­pria­tion com­mer­ciale. Sur le temps long, la trans­for­ma­tion en pro­duits tou­ris­tiques des eaux ther­males, du « bon air de la mon­tagne », des pay­sages, du vivant, de la neige et des ima­gi­naires de l’évasion en alti­tude, appa­raît dans ce pré­cieux livre comme une « hété­ro­to­pie tou­ris­tique », au sens fou­cal­dien du terme.

Steve Hagi­mont déve­loppe son pro­pos en l’illustrant concrè­te­ment : les casi­nos, le Tour de France cycliste, les soins et le « bien-être » (l’auteur parle des « mon­tagnes pro­phy­lac­tiques » en évo­quant les sana­to­riums), l’alpinisme comme dis­tinc­tion sociale des élites conqué­rantes, la très tar­dive démo­cra­ti­sa­tion des sports d’hiver, encore plus récem­ment « indus­tria­li­sés » sur le ver­sant espa­gnol… Par­tant de cette évo­lu­tion du mar­ché de « l’or blanc », l’historien finit son patient tra­vail en s’attardant sur les sou­bre­sauts de la pro­tec­tion de l’environnement pyré­néen – le parc natio­nal est créé en 1967 – qui n’a pas empê­ché, tant s’en faut, l’exploitation de son patri­moine natu­rel : puis­sance des bar­rages hydro­élec­triques, « exter­na­li­tés » tou­ris­tiques de l’agriculture, poli­tiques de label­li­sa­tion cher­chant un « équi­libre » entre déve­lop­pe­ment éco­no­mique et pré­ser­va­tion des res­sources naturelles…

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


À pro­pos

Depuis 1932, Urba­nisme est le creu­set d’une réflexion per­ma­nente et de dis­cus­sions fécondes sur les enjeux sociaux, cultu­rels, ter­ri­to­riaux de la pro­duc­tion urbaine. La revue a tra­ver­sé les époques en réaf­fir­mant constam­ment l’originalité de sa ligne édi­to­riale et la qua­li­té de ses conte­nus, par le dia­logue entre cher­cheurs, opé­ra­teurs et déci­deurs, avec des regards pluriels.


CONTACT

01 45 45 45 00