Imagine le canal du Nivernais

Mobiliser les forces-vives d’un territoire pour penser et construire le nouvel acte de développement du canal

Fleu­ron du tou­risme flu­vial depuis les années 1970, le canal du Niver­nais qui relie sur 174 km Auxerre (Yonne) à Decize (Nièvre) se situe à un tour­nant de son his­toire. Dans la pers­pec­tive de la fin de la conces­sion d’une par­tie du canal au dépar­te­ment de la Nièvre, les acteurs ins­ti­tu­tion­nels (Syn­di­cat mixte du canal du Niver­nais, VNF, Dépar­te­ments de la Nièvre et de l’Yonne et la Région Bour­gogne-Franche-Com­té) engagent une démarche pour ima­gi­ner col­lec­ti­ve­ment son ave­nir. Quelle vision par­ta­gée pour les dix pro­chaines années ? À quelles ambi­tions répondre ? Com­ment embar­quer les mul­tiples par­ties prenantes ?

Avec « Ima­gine le canal du Niver­nais » conçue par la Scet, asso­ciée à l’agence Grand Public et au BET BIEF, la démarche est lan­cée. Immer­sive, elle se déroule au plus près des usa­gers du canal pour bien cer­ner la diver­si­té des enjeux asso­ciés à son déve­lop­pe­ment et les embar­quer dura­ble­ment dans un nou­vel acte.

Pre­mière étape, l’immersion sur le ter­ri­toire prend plu­sieurs formes (entre­tiens, visites) dont celle d’une enquête vidéo auprès d’une tren­taine d’habitants et acteurs socio-éco­no­miques afin de recueillir leurs visions de l’avenir du Canal. Avec la vidéo comme sti­mu­lus pro­pice aux échanges, le diag­nos­tic aug­men­té, pre­mier pro­to­type des enjeux de déve­lop­pe­ment du canal, a été pré­sen­té lors d’un pre­mier évè­ne­ment, puis enri­chi lors de plu­sieurs ate­liers de cocons­truc­tion. Grâce à une impor­tante ani­ma­tion en ligne, les par­ti­ci­pants sont res­tés impli­qués, y com­pris en dehors des temps de rencontre.

Le choix de l’itération per­ma­nente, auprès des usa­gers et acteurs ins­ti­tu­tion­nels, per­met de tes­ter pour réajus­ter la stra­té­gie de déve­lop­pe­ment. Cette confron­ta­tion des visions révèle le rôle social du canal du Niver­nais : au-delà de sa fonc­tion tou­ris­tique, le canal est un bien com­mun à valo­ri­ser et à se réap­pro­prier pour ani­mer et redy­na­mi­ser le ter­ri­toire. L’implication des usa­gers dans le pro­ces­sus de construc­tion de la stra­té­gie est aus­si l’occasion d’identifier des por­teurs de pro­jets (pri­vés, asso­cia­tifs) à embar­quer dans le pas­sage à l’action. La diver­si­té des for­mats (in situ, visio-confé­rence) per­met de main­te­nir la démarche dans un contexte cha­hu­té par la crise sanitaire.

En paral­lèle de l’atterrissage opé­ra­tion­nel du pro­jet sur toutes ses com­po­santes (gou­ver­nance, plan d’actions, outils contrac­tuels), la dyna­mique de mobi­li­sa­tion conti­nue avec la démarche « Ima­gine le canal du Niver­nais ». En fin de mis­sion, un évè­ne­ment « clap de fin » donne corps à la stra­té­gie et engage les por­teurs de pro­jets opé­ra­tion­nels et ins­ti­tu­tion­nels auprès du grand public. Ce pro­jet « Ima­gine le canal du Niver­nais », pen­sé et construit avec les usa­gers du canal, prend la forme d’un « contrat social », suite logique d’un enga­ge­ment col­lec­tif prolongé.

Pau­line Ducha­te­let et Adèle Juste, consul­tantes à la Scet

Pho­to : © Syn­di­cat mixte d’équipements tou­ris­tiques du canal du Niver­nais 

Abonnez-vous à la revue urbanisme en version numérique
Par­ta­ger l’article

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


À pro­pos

Depuis 1932, Urba­nisme est le creu­set d’une réflexion per­ma­nente et de dis­cus­sions fécondes sur les enjeux sociaux, cultu­rels, ter­ri­to­riaux de la pro­duc­tion urbaine. La revue a tra­ver­sé les époques en réaf­fir­mant constam­ment l’originalité de sa ligne édi­to­riale et la qua­li­té de ses conte­nus, par le dia­logue entre cher­cheurs, opé­ra­teurs et déci­deurs, avec des regards pluriels.


CONTACT

01 45 45 45 00

Par­ta­ger l’article
Abonnez-vous !

Découvrez nos offres d'abonnement papier ou numérique.