LA FABRIQUE URBAINE #53 — Au Marché des Métropoles

La Fabrique urbaine est une émis­sion qui explore les cou­lisses de la ville et décrypte l’actualité urbaine.

Deux fois par mois, nous par­tons à la décou­verte de la ville à la ren­contre d’universitaires, d’écrivains, d’artistes et de ses déci­deurs afin de mieux cer­ner les enjeux de la ville du XXIe siècle.
Ren­contres, échanges et débats sur les enjeux de la ville agré­mentent les émissions.
La Fabrique Urbaine est une émis­sion pro­duite et ani­mée par Aldo Bearzatto.

 

LA FABRIQUE URBAINE #53 — Au Marché des Métropoles

Cannes, son fes­ti­val de ciné­ma, ses plages, ses palaces, ses stars, ses strasses, ses paillettes … on connaît cepen­dant beau­coup moins le Mar­ché inter­na­tio­nal des pro­fes­sion­nels de l’immobilier, dites MIPIM. Pour­tant pour cet évè­ne­ment, on sort aus­si le tapis rouge afin d’accueillir le gotha de l’immobilier, des inves­tis­seurs et des élus venus du monde entier. Plus dis­cret que son homo­logue ciné­ma­to­gra­phique, le MIPIM a pour­tant de nom­breux impacts sur notre quotidien.
Le capi­ta­lisme a bou­le­ver­sé le visage des villes et sous son influence, les poli­tiques urbaines sont deve­nues le véhi­cule de logiques mana­gé­riales et finan­cières qui conduisent à des inéga­li­tés sociales et spatiales.
Comme pour les pays, les villes sont notés en fonc­tion des cri­tères d’attractivité, elles se trans­forment en objets mar­ke­ting à valo­ri­ser, tan­dis que leurs popu­la­tions pré­ca­ri­sées semblent vouées à évo­luer dans un espace public tou­jours plus res­treint et aseptisé.
Notre invi­té Antoine Gui­ron­net a mené une enquête entre Cannes, Paris, Londres et Lyon et nous dévoile le rôle de la finance dans la trans­for­ma­tion de pans entiers de nos villes.
Ce livre consti­tue ain­si une contri­bu­tion inédite à la cri­tique des rouages par les­quels le capi­tal étend son pou­voir sur nos vies quotidiennes.

Xavier Capo­da­no vous conseille Del­ta, Fan­ny Taillan­dier, Le Pom­mier, Col­lec­tion Sym­biose, 2022.
« Del­ta: une lettre d’al­pha­bet pour ces «dunes que le vent déplace et que l’eau trans­porte»; une lettre pour une zone vivante, mode­lée par la nature, que la main humaine a mode­lée à son tour. Del­ta : une forme par­faite, un tri­angle anthro­po­cène — car, au fil des siècles, le pou­voir amé­na­geur a fait du del­ta du Rhône une zone de res­sources, avec des consé­quences mul­tiples, par­fois désas­treuses et tou­jours com­plexes, sur le bio­tope. Dans ce ter­ri­toire à la fois sau­vage et pra­ti­qué depuis des mil­lé­naires, se super­posent strates géo­lo­giques et mytho­lo­giques, tan­dis que l’empire de l’hu­main sur le non-humain se dif­fracte en des myriades d’autres rap­ports de domi­na­tion, et d’autres mémoires. Débor­dant la mono­gra­phie docu­men­taire, Fan­ny Taillan­dier pour­suit sa série «Empires» et excelle ici, avec la Camargue pour creu­set, à mêler les voix afin de don­ner à voir les logiques anta­go­nistes qui innervent le ter­ri­toire et d’é­vo­quer des pay­sages somp­tueux, tra­vaillés par nos mythes et nos croyances. Ce del­ta vaut pour tous les del­tas du monde. Et, alors que la géo­gra­phie s’en­tre­mêle de récits et de poé­sie, on croise, au hasard des pay­sages chan­geants d’eau et de sel, une diseuse de bonne aven­ture, des hors-la-loi magni­fiques, des ingé­nieurs fan­tasques, un tueur en série et un gru­tier mys­tique, qui, tous, rap­pellent le tis­su magique de nos représentations. »

 

Par­ta­ger l’article

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


À pro­pos

Depuis 1932, Urba­nisme est le creu­set d’une réflexion per­ma­nente et de dis­cus­sions fécondes sur les enjeux sociaux, cultu­rels, ter­ri­to­riaux de la pro­duc­tion urbaine. La revue a tra­ver­sé les époques en réaf­fir­mant constam­ment l’originalité de sa ligne édi­to­riale et la qua­li­té de ses conte­nus, par le dia­logue entre cher­cheurs, opé­ra­teurs et déci­deurs, avec des regards pluriels.


CONTACT

01 45 45 45 00

Par­ta­ger l’article