LA FABRIQUE URBAINE # 55 — Désastres Touristiques

La Fabrique urbaine est une émis­sion qui explore les cou­lisses de la ville et décrypte l’actualité urbaine.

Deux fois par mois, nous par­tons à la décou­verte de la ville à la ren­contre d’universitaires, d’écrivains, d’artistes et de ses déci­deurs afin de mieux cer­ner les enjeux de la ville du XXIe siècle.
Ren­contres, échanges et débats sur les enjeux de la ville agré­mentent les émissions.
La Fabrique Urbaine est une émis­sion pro­duite et ani­mée par Aldo Bearzatto.

 

LA FABRIQUE URBAINE # 55 — Désastres Touristiques

« Acti­vi­tés des plus pol­luantes dans un contexte où la « tran­si­tion éco­lo­gique » est conti­nuel­le­ment invo­quée, le tou­risme et sa com­plice l’aviation béné­fi­cient pour­tant d’un sou­tien incon­di­tion­nel des ins­ti­tu­tions, des mondes éco­no­mique et cultu­rel, ain­si que de cer­taines forces sociales et envi­ron­ne­men­ta­listes. Car qui serait prêt à se défaire de la pre­mière indus­trie mon­diale et à renon­cer à l’hypermobilité ?

Né avec le capi­ta­lisme indus­triel, le tou­risme a pris un essor ful­gu­rant dans les années 1950. Dans un monde de pro­duc­tion et de consom­ma­tion de masse, il s’est impo­sé de manière évi­dente, et a contri­bué à élar­gir la sphère mar­chande à de nom­breux domaines tout en s’intégrant com­plè­te­ment au quo­ti­dien. Ce pro­ces­sus de tou­ris­ti­fi­ca­tion tous azi­muts par­ti­cipe de la mise en pro­duc­tion du monde. Mana­ger des ter­ri­toires pour les rendre plus attrac­tifs que d’autres fait des ravages : émis­sions de gaz à effets de serre et nom­breux dégâts envi­ron­ne­men­taux, arti­fi­cia­li­sa­tion de la nature, sur­fré­quen­ta­tion, alté­ra­tion des rap­ports humains, folk­lo­ri­sa­tion, construc­tion de grands pro­jets inutiles, hausse des prix de l’immobilier, etc.

Contre ce tou­risme dévas­ta­teur, consi­dé­ré comme un pilier de la crois­sance, la cri­tique, por­tée notam­ment par ce livre, ne peut que s’en prendre plus glo­ba­le­ment à l’économie mar­chande, au puis­sant ima­gi­naire qu’elle véhi­cule et aux modes de vie qu’elle induit. » (nde)
Hen­ri Mora « Désastres tou­ris­tiques. Effets poli­tiques, sociaux et envi­ron­ne­men­taux d’une indus­trie dévo­rante ». Edi­tion de L’Echappée 2022.

Chro­nique Les flâ­ne­ries de Juliette Lechaux-Ewest

Juliette nous pro­pose une flâ­ne­rie en Tas­ma­nie à tra­vers deux romans contem­po­rains. L’octopus et moi d’Erin Hortle paru en 2021 aux édi­tions Dal­va et celui de Richard Fla­na­gan inti­tu­lé Dans La mer vivante des rêves éveillés paru en 2022 chez Actes Sud. La place don­née au corps et à la nature, dans ces deux récits, les rend puis­sants et sen­sibles. Si Richard Fla­na­gan est d’une tout autre géné­ra­tion qu’ Erin Hortle et qu’il pro­pose une récit très dif­fé­rent et moins opti­miste, il place lui aus­si ses per­son­nages au coeur du chan­ge­ment cli­ma­tique et les confronte aux arti­fices de notre socié­té, qui les éloignent chaque jour un peu plus de leur nature pro­fonde, des autres et du sens de l’existence.

Choix musi­cal de Carole Carole
Chan­son 1. Spoo­ky de Dus­ty Springfield

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


À pro­pos

Depuis 1932, Urba­nisme est le creu­set d’une réflexion per­ma­nente et de dis­cus­sions fécondes sur les enjeux sociaux, cultu­rels, ter­ri­to­riaux de la pro­duc­tion urbaine. La revue a tra­ver­sé les époques en réaf­fir­mant constam­ment l’originalité de sa ligne édi­to­riale et la qua­li­té de ses conte­nus, par le dia­logue entre cher­cheurs, opé­ra­teurs et déci­deurs, avec des regards pluriels.


CONTACT

01 45 45 45 00