Revitaliser un cœur d’agglomération

La Communauté d’agglomération Pau Béarn Pyrénées (CAPBP) fait de la rénovation et du recyclage de son parc d’habitat privé une priorité.

 

Isa­belle BURON, direc­trice adjointe de l’habitat et de la réno­va­tion urbaine, direc­trice par intérim : 

« Depuis le 1er PLH adop­té en 2004, l’Agglomération se pré­oc­cupe de l’habitat pri­vé. La nou­veau­té du der­nier PLH (2018–2023) est d’en faire un axe fort, avec un objec­tif clair : un loge­ment réha­bi­li­té pour un loge­ment construit. Cela sup­pose de réduire la voi­lure sur le neuf et de déployer de grandes ambi­tions sur le parc ancien.

Aujourd’hui, tout notre ter­ri­toire est cou­vert par un dis­po­si­tif d’amélioration de l’habitat : un Pro­gramme d’intérêt géné­ral (PIG) à l’échelle des 31 com­munes, cen­tré essen­tiel­le­ment sur l’amélioration éner­gé­tique des loge­ments ; des dis­po­si­tifs ren­for­cés avec l’Opah-RU (Opé­ra­tion pro­gram­mée d’amélioration de l’habitat, renou­vel­le­ment urbain) et la conces­sion d’aménagement à l’échelle des six com­munes du cœur d’agglo ; enfin, le NPNRU (Nou­veau pro­gramme natio­nal de renou­vel­le­ment urbain) sur le quar­tier Sara­gosse. Aucune com­mune n’est délais­sée. Mais on concentre nos moyens là où il y a le plus besoin.

Le parc ancien du cœur de l’agglomération connaît aujourd’hui une vacance forte et des situa­tions d’habitat dégra­dé. Dans un mar­ché immo­bi­lier déten­du, ce parc souffre depuis des années d’un déclas­se­ment. Le pro­gramme “Action cœur de ville” (ACV) est arri­vé à point nom­mé en 2018, en appor­tant des moyens spé­ci­fiques à la pro­blé­ma­tique des villes moyennes.

Seule l’intervention publique incluant l’Anah et les par­te­naires sur l’ensemble des axes (habi­tat, mobi­li­té, com­merces, équi­pe­ments) peut renou­ve­ler l’attractivité du centre-ville, avec, sur le volet habi­tat pri­vé, deux dis­po­si­tifs : l’un, inci­ta­tif, une Opah-RU mul­ti­site ; l’autre, plus coer­ci­tif, une conces­sion d’aménagement mul­ti­site. Le péri­mètre ACV concerne le centre-ville de Pau. Mais nous fai­sons le pari qu’il pour­ra pro­duire un effet d’entraînement à l’échelle du cœur de l’agglomération. »

 

Domi­nique LASSERRE, chef de pro­jet habi­tat ancien (conces­sion d’aménagement et Opah-RU) : 

« Nous avons mis en place en 2010 une pre­mière conces­sion d’aménagement et une pre­mière Opah-RU, axées sur l’hypercentre de Pau. Le lan­ce­ment du pro­gramme ACV a été l’occasion de se poser la ques­tion d’un nou­veau péri­mètre d’intervention sur Pau. L’enjeu de ce pro­gramme est d’offrir un nou­veau cadre de vie, met­tant en valeur la ville-jar­din, de pro­po­ser une offre pour les familles, de refaire du centre-ville un lieu pour entre­prendre, sans oublier les enjeux des dépla­ce­ments dans le centre-ville. Nous avons d’abord lan­cé l’étude opé­ra­tion­nelle de la nou­velle Opah-RU, en cir­cons­cri­vant le péri­mètre d’intervention sur la par­tie “fau­bourgs”, au nord du péri­mètre ACV, où il y a une concen­tra­tion d’enjeux urbains et sociaux (habi­tat indigne et copro­prié­tés dégra­dées). Quant à la conces­sion d’aménagement, elle s’appuie sur le péri­mètre ACV.

L’étude pré-opé­ra­tion­nelle de la nou­velle Opah-RU a per­mis d’identifier des enjeux de requa­li­fi­ca­tion immo­bi­lière au-delà de Pau. Nous avons déci­dé d’intégrer cinq autres com­munes (Biza­nos, Billère, Juran­çon, Gelos et Gan) du cœur d’agglo. Notre réflexion se situe désor­mais à cette échelle inter­com­mu­nale. »

Jean-Michel Mestres

Pho­to : Requa­li­fi­ca­tion et amé­na­ge­ment de l’îlot Car­reau, à Pau © CAPBP

Anah
Hors-série ANAH, 50 ans de politiques d’amélioration de l’habitat privé
Commandez le numéro en version numérique
Par­ta­ger l’article

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


À pro­pos

Depuis 1932, Urba­nisme est le creu­set d’une réflexion per­ma­nente et de dis­cus­sions fécondes sur les enjeux sociaux, cultu­rels, ter­ri­to­riaux de la pro­duc­tion urbaine. La revue a tra­ver­sé les époques en réaf­fir­mant constam­ment l’originalité de sa ligne édi­to­riale et la qua­li­té de ses conte­nus, par le dia­logue entre cher­cheurs, opé­ra­teurs et déci­deurs, avec des regards pluriels.


CONTACT

01 45 45 45 00

Par­ta­ger l’article