Vesoul Val-de-Saône, un territoire en quête d’identité

Depuis plu­sieurs années, le ter­ri­toire Vesoul Val-de-Saône est confron­té à un phé­no­mène de déprise démo­gra­phique (départ des jeunes géné­ra­tions, image sou­vent néga­tive). Pour impul­ser un nou­veau cercle ver­tueux de déve­lop­pe­ment, le Pays Vesoul Val-de-Saône lance en 2019 une grande démarche d’attractivité proac­tive et col­la­bo­ra­tive, avec l’appui de la Scet et d’Aire Publique. Elle mobi­lise des acteurs et ambas­sa­deurs du deve­nir du ter­ri­toire issus du monde éco­no­mique, de la culture, de l’enseignement, du tou­risme et de l’agriculture. Leur but : révé­ler auprès des jeunes, des actifs, des por­teurs de pro­jets et des tou­ristes de loi­sirs ou d’affaires tous les atouts qui font de Vesoul-Val de Saône un ter­ri­toire où il fait bon étu­dier, vivre, inves­tir, séjour­ner : en bref, s’épanouir !

Trois temps d’immersion, de réflexion et de cocons­truc­tion ont ryth­mé cette démarche. La défi­ni­tion col­lec­tive d’une stra­té­gie d’attractivité et d’un pro­gramme opé­ra­tion­nel d’actions à 5 ans s’est appuyée sur un tra­vail préa­lable d’observation et de com­pré­hen­sion de l’identité ter­ri­to­riale : quelle image per­çue ? quels enjeux ? quelles ini­tia­tives et oppor­tu­ni­tés à valoriser ?

Au total, une qua­ran­taine d’acteurs ont été mobi­li­sés à tra­vers des entre­tiens indi­vi­duels et trois ate­liers de tra­vail, orga­ni­sés au sein de lieux emblé­ma­tiques, et ani­més grâce à des méthodes sti­mu­lant la créa­ti­vi­té et l’intelligence col­lec­tive. À l’occasion d’une « balade en bus », 25 habi­tants de 19 à 80 ans ont éga­le­ment (re)découvert le ter­ri­toire au rythme de visites et ren­contres (salle de concert, res­sour­ce­rie, mai­son de san­té, mai­son fami­liale et rurale, sites indus­triel et touristique).

Cette démarche par­ta­gée et ité­ra­tive a ain­si fait émer­ger une ambi­tion forte : s’affirmer comme un ter­ri­toire acti­va­teur de pro­jets à impact posi­tif sur le plan social et envi­ron­ne­men­tal, accueillant toutes les per­sonnes à la recherche d’un nou­vel équi­libre de vie et sou­hai­tant rejoindre une réelle com­mu­nau­té de vie et de pro­jets. Pour par­ta­ger les fina­li­tés de ce tra­vail et l’engagement des forces vives, une réunion publique a réuni socio­pro­fes­sion­nels, citoyens, et col­lec­ti­vi­tés locales autour d’un ins­tant de convi­via­li­té fédérateur.

La dyna­mique se pour­suit avec le lan­ce­ment d’un appel, ouvert à tous les acteurs, à par­ti­ci­per aux ins­tances de pilo­tage et de mise en œuvre de cette stra­té­gie, ain­si qu’aux réseaux des ambas­sa­deurs et d’accueil des nou­veaux arri­vants. Bien au-delà du simple pro­ces­sus de cocons­truc­tion, cette approche a insuf­flé une fier­té d’appartenance, un regard renou­ve­lé et un dis­cours posi­tif des acteurs à tra­vers des ren­contres inédites, qui ont déjà com­men­cé à faire éclore de nou­veaux projets.

Alix Fis­sot, consul­tante à la Scet

Pho­to : © Aire Publique 

Abonnez-vous à la revue urbanisme en version numérique
Par­ta­ger l’article

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


À pro­pos

Depuis 1932, Urba­nisme est le creu­set d’une réflexion per­ma­nente et de dis­cus­sions fécondes sur les enjeux sociaux, cultu­rels, ter­ri­to­riaux de la pro­duc­tion urbaine. La revue a tra­ver­sé les époques en réaf­fir­mant constam­ment l’originalité de sa ligne édi­to­riale et la qua­li­té de ses conte­nus, par le dia­logue entre cher­cheurs, opé­ra­teurs et déci­deurs, avec des regards pluriels.


CONTACT

01 45 45 45 00

Par­ta­ger l’article